★ Member of the Month ★

 

★ Léo – Projet jardin potager ★

Pourquoi as-tu rejoint Unipoly ?

J'ai rejoint Unipoly pour pouvoir agir de manière concrète à travers des projets collectifs en rencontrant des gens partageant les mêmes valeurs. Cela était pour moi un moyen de répondre à toute une interrogation sur notre mode de vie et ses impacts envers les générations futures. La vie associative à Unipoly est une expérience magnifique qui ouvre tellement de possibles, et tout ça encore pendant les études ! C'est un terrain d'expérimentation qui permet de se tester et d'apprendre dans un cadre détendu avant de rentrer dans la vie professionnelle.

Quelle est ton histoire dans l'association ?

J'étais venu à une conférence sur la permaculture à laquelle un ami m'avait invité, bien avant l'université ! C'est là que j'y ai rencontré toute cette joyeuse équipe. Un an plus tard je commençais les études et je me suis directement investi dans le projet du jardin potager. J'ai vu qu'on pouvait faire tellement d'implémentations que j'ai commencé à prendre des initiatives ce qui m'a amené à devenir responsable. Nous sommes ensuite partis sur une gestion efficace du projet en réalisant des petites expériences pour exploiter les services écosystémiques. Cela nous a permis d'économiser notre énergie pour pouvoir agrandir la surface et à terme augmenter la production de nourriture. Observer l'évolution du jardin m'a permis d'éprouver des solutions qui pourraient être applicables à grande échelle pour réparer les dommages causés par notre agriculture moderne. Je suis persuadé que l'on peut résoudre tous les problèmes du monde dans un tel jardin, au propre comme au figuré...

Qu'est-ce que le développement durable pour toi ?

Je pense que le développement durable, c'est avant tout la survie à long terme de l'humanité dans des conditions de vie décentes. Il revient à chacun de se responsabiliser et d'être acteurs du changement, puisqu'il ne faut pas compter sur le secteur privé ou les institutions pour prendre les mesures nécessaires dans la situation actuelle. Notre mode de vie engendre des profonds déséquilibres dans le milieu clos auquel nous appartenons. Il est donc impératif de changer les mentalités de profit immédiat pour engendrer la transition vers un mode de vie technologiquement soutenable sans déchets dangereux pour notre santé. C'est à nous de proposer de meilleurs procédés pour faire évoluer le système dans une direction souhaitable. Je pense que toutes les démarches concrètes qui vont dans ce sens, quelles qu'en soient les échelles, participent au changement collectif dont nous avons tant besoin. Toutefois, il faut quand même se méfier de l'obscurantisme « vert » utilisé à des fins commerciales.

septembre 16, 2015